Robuste et pourtant filigrane

Le jeune élevage des Aztèques a été fondé au Mexique au début des années 1970. La race remonte aux Criollos d’Amérique du Sud, qui se sont développés à partir des chevaux importés des conquérants espagnols dans une relative liberté grâce à la sélection naturelle dans le rude climat de la pampa. Ces chevaux robustes ont ensuite été accouplés au Quarter Horse nord-américain et aux Andalous – l’Aztèque était né. Des amis à quatre pattes, rapides et élégants, sont nés, particulièrement adaptés au travail sur les haciendas. Leurs mouvements larges, expansifs et surtout rapides en font d’excellents chevaux d’équitation, d’attelage et de saut. Doté d’un talent particulier pour la conduite du bétail, le “cheval national” mexicain est non seulement très sûr de lui et agile, mais aussi fiable.
En même temps, il impressionne par son aspect baroque sans être trop délicat pour le travail sur le terrain. Son physique est harmonieusement prononcé et se caractérise par les traits suivants : Ils ont un profil droit, de grands yeux et des oreilles plutôt petites. Comme le Quarter Horse, la poitrine d’un Aztèque est large et musclée et le cou fort est placé haut. Avec son tempérament équilibré, toutes ces caractéristiques en font le partenaire idéal pour les tours de manège. Les Aztèques l’ont prouvé de façon impressionnante à de nombreuses reprises dans le spectacle.