Les chevaux du Portugal

Profil Altér Real:

Race: Altér Real
Groupe: Warmblood
Taille du bâton: 150 – 160 cm
Corps extérieur: carrure carrée, profil droit avec une petite tête, une crinière luxuriante et fluide et une queue d’un noir profond
Couleur du pelage:  principalement marron, rarement renard et moisissure
Caractère:  intelligent, disposé à apprendre, nerfs solides, courageux, équilibré
Allure:  expressif, action de genou haut, mouvements accentués
Origine:  Portugal
Distribution:  Portugal
Convient pour:  Dressage et équitation de spectacle, cheval de loisir

 


Les sangsues royales

Au XVIIIe siècle, une race particulière de chevaux, les Altér Real, est née d’une famille de souverains portugais. « Real » signifie « royal » en portugais et fait référence à l’histoire royale de l’élevage. « Altér », en revanche, fait référence à l’origine géographique, car l’élevage a débuté à Altér do Chão, dans la province d’Alentejo, au sud du Portugal. Seules des juments andalouses de première classe ont été utilisées pour affiner la race dans le but de présenter des chevaux particulièrement nobles. Les chevaux étaient donc utilisés comme chevaux de parade et de sport à la cour royale et ont toujours été particulièrement bien adaptés à l’équitation classique, notamment au « lycée ». Au XIXe siècle, la population de l’Altér Real a rapidement diminué après le vol et la destruction de la majorité des reproducteurs. Ce n’est qu’avec le croisement des chevaux espagnols que la population a pu être sauvée. Au début du XXe siècle et avec la fin de la monarchie portugaise, la race est à nouveau menacée d’extinction. Si l’Altér Real existe encore aujourd’hui, c’est grâce à l’éleveur privé et hippologue Dr. Ruy D’Andrade, qui a sauvé 3 étalons et 11 juments Altér Real et a poursuivi l’élevage en privé. Ainsi, en 1942, le Haras d’Altér est réouvert et l’existence de la race chevaline est assurée. Aujourd’hui, les chevaux portugais sont élevés en pure race. Outre les haras Coudelaria Nacional, Veiga et Andrade, le haras d’Altér, ou Coudelaria de Altér, est considéré comme l’une des plus importantes lignées d’élevage au Portugal. La figure de proue de la race ibérique est l’étalon Rubi AR. Il a acquis une renommée mondiale grâce à ses performances spectaculaires lors des championnats d’Europe et du monde, et même aux Jeux olympiques.

Parents proches des Lusitaniens

La race Altér Real est considérée comme une race particulièrement bien élevée chez les Lusitaniens en raison de sa grande similitude et de ses lignées proches. Le cheval Altér Real se caractérise par la couleur marron de son pelage et par le noir de ses poils longs. Contrairement au Lusitanien, il a un profil plutôt droit et n’a pas de tête de bélier. Cependant, avec son corps carré, son encolure haute et incurvée et sa croupe inclinée, ce warmblood correspond également à un type de cheval typiquement baroque. En outre, il existe également des similitudes avec d’autres chevaux ibériques tels que le PRE ou l’andalou.
Les cavaliers de dressage et de loisir apprécient le caractère équilibré d’un Altér Reals. Leur grande volonté d’apprendre, associée à un tempérament très calme et à des nerfs intelligents et extrêmement solides, sont décisifs pour cela. Avec leur apparence élégante et leurs allures expressives, ils sont faits pour le dressage, en particulier pour les cours au lycée. Ils ont également fait bonne figure dans ce qu’on appelle « l’équitation de travail ». C’est un mode d’équitation qui, à l’origine, provenait du travail avec des troupeaux de bétail et qui, entre-temps, s’est développé en une discipline sportive indépendante de tournoi. Pour maîtriser cette discipline avec succès, un cheval doit être particulièrement rapide et agile – des caractéristiques que les parents des Lusitaniens élèvent depuis des siècles. Les chevaux de guerre portugais ont également fait bonne figure dans d’autres domaines du sport équestre comme le saut ou l’attelage, prouvant une fois de plus leur polyvalence.


Faits sur les chevaux

Le saviez-vous ? Les chevaux Altér Real sont presque exclusivement distribués au Portugal. Néanmoins, au Brésil, à des milliers de kilomètres d’Altér do Chão, il existe une race de cheval aux racines portugaises – le Mangalarga Marchador. La race est née au début du XIXe siècle, lorsqu’une partie de la cour royale portugaise a fui l’invasion de Napoléon et s’est ensuite installée au Brésil. La race a été fondée en croisant l’étalon « Sublime » avec des juments berbères et andalouses.