L’ÉLEVAGE DE CHEVAUX À CAVALLUNA

COMMENT VIVENT LES CHEVAUX DU SPECTACLE

Que ce soit dans des spectacles tels que « Companions of Light », « Cinema of Dreams », « CAVALLUNA - World of Fantasy » ou sur la tournée actuelle « CAVALLUNA - Legend of the Desert » : Ce sont toujours les chevaux eux-mêmes qui touchent et enchantent le public. Lors de leur visite au spectacle, de nombreux fans se demandent comment vivent réellement les chevaux en dehors de l'arène ou si le contexte du spectacle n’engendre pas trop de stress pour eux. Nous recevons également chaque jour de nombreuses questions sur le bien-être des chevaux via les réseaux sociaux.


Nous avons rassemblé ici les questions les plus fréquemment posées et y avons répondu en détail. Mais avant tout, il faut dire une chose : Le bien-être des animaux est toujours la priorité absolue chez CAVALLUNA ! Ce n’est pas une simple phrase vide de sens, mais un fait, car les chevaux sont sur la route avec leurs propriétaires/cavaliers et font partie de la famille dans chaque équipe.

CAVALLUNA ET LE BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX

Votre élevage de chevaux est-il conforme aux réglementations relatives au bien-être des animaux ?

Des représentants du bien-être des animaux et des vétérinaires officiels indépendants examinent et contrôlent tous les chevaux, les tentes d’écurie, les transporteurs et le matériel d’équitation, et ce dans chaque ville de spectacle. Chaque détail est pris en compte et ce n’est que si l’examen est à la satisfaction de ces autorités que le spectacle peut avoir lieu dans l’arène correspondante.

PÂTURAGE RÉGULIER

Vos chevaux restent-ils dans des boxes toute la journée ?

Outre l’inspection extérieure effectuée par les vétérinaires officiels, CAVALLUNA fait tout son possible pour s’assurer que les chevaux sont en bonne santé. Pendant la semaine, les animaux sont hébergés dans des « écuries intermédiaires » où ils peuvent profiter de pâturages réguliers et de paddocks ainsi que de beaucoup de loisirs et de détente. Là, ils se retrouvent toujours à côté des mêmes « voisins » et sont toujours pris en charge par leurs soignants. Il en va de même pour l’hébergement dans les tentes d’écurie mobiles et chauffées, qui sont montées le week-end : La taille des boxes dans ces tentes correspond aux normes de toute écurie allemande et pour les animaux plus grands, comme les Shires, des boxes doubles sont créés afin que chaque animal ait vraiment assez d’espace. Ici aussi, on veille à ce que l’ordre de « voisinage » soit toujours le même pour les chevaux, car ce sont des créatures d’habitudes. Entre les spectacles, les cavaliers et leurs partenaires animaux se promènent ou font une promenade à cheval, selon les possibilités, de sorte que les week-ends de spectacle aussi, des pauses de repos sont garanties.

LES ANIMAUX APPARTIENNENT À LA FAMILLE

À qui sont ces chevaux ?

Les chevaux appartiennent aux cavaliers ou aux chefs d’équipe eux-mêmes. La plupart des animaux font partie des équipes et de leurs familles depuis de nombreuses années, sont souvent formés très jeunes par leurs propriétaires ou sont parfois même élevés par eux-mêmes. Pendant la tournée, les cavaliers sont les principaux interlocuteurs des chevaux : ils nourrissent eux-mêmes leurs animaux, nettoient les boxes, les préparent pour le spectacle et s’entraînent ensemble. Même les jours de semaine sans spectacle, il y a toujours des membres de l’équipe dans les écuries respectives afin de fournir à leurs chevaux les meilleurs soins possibles. C’est la seule façon de créer la relation de confiance intime entre l’homme et l’animal qui est nécessaire pour un tel spectacle.

LA CONTRAINTE N’A AUCUNE CHANCE

Les chevaux sont des animaux de fuite, n’est-ce pas cruel pour les animaux de les montrer dans un spectacle ?

La majorité des chevaux CAVALLUNA sont des étalons. Il y a deux raisons à cela : D’une part, les étalons s’entendent très bien en l’absence de juments et peuvent être communautarisés de manière optimale. D’autre part, ils ont une envie naturelle de se produire en spectacle. C’est dans ces deux conditions que sont sélectionnés les animaux qui, en raison de leur nature et de leur caractère, sont aptes à participer à un spectacle. On ne peut pas forcer un cheval à se produire contre sa volonté de manière esthétique et insouciante, ni en le battant, en le privant de nourriture ou en utilisant d’autres méthodes contraires au bien-être des animaux. Il ne sera jamais possible pour un être humain de présenter un cheval dans un dressage en liberté ou d’autres disciplines équestres si celui-ci n’est pas totalement disposé à coopérer.

Ainsi, si vous avez trouvé un cheval qui est naturellement disposé à poser et à apprendre, il sera entraîné et préparé pour la situation de spectacle pendant des années. Les animaux sont habitués à des lumières colorées, de la musique, des applaudissements, etc. pendant les mois de travail délicat. En outre, tous les cavaliers donnent aux animaux l’occasion de se familiariser avec la situation dans chaque nouvelle ville de spectacle.

LA CONFIANCE ET L’AMITIÉ COMME BASE

Les chevaux sont des animaux de fuite. Les chevaux présentés dans les numéros de dressage en liberté ont tous la possibilité de s’éloigner sans entrave de leurs entraîneurs, car sans corde, licou ou bride, ces derniers n’ont aucun moyen de les en empêcher.  Il en va de même pour les chevaux montés : un Shire de 1,2 tonne, par exemple, a naturellement la force et la volonté de s’affirmer efficacement face à son cavalier de 50 kg, s’il souhaite fuir la situation. Le fait est que la coopération entre l’homme et l’animal, comme le montre CAVALLUNA, ne peut être basée que sur la confiance et l’amitié bâties au fil des ans et rien d’autre.

LES MEILLEURES CIRCONSTANCES POSSIBLES

La musique n’est-elle pas trop forte pour les chevaux ?

En ce qui concerne la musique, CAVALLUNA a développé un système de sonorisation qui permet au public de vivre une expérience sonore complète, mais pour les chevaux dans l’arène, elle ne peut être entendue qu’au volume de la salle au maximum. Cela est possible grâce à des haut-parleurs convexes dirigés de l’arène vers le public. Le simple fait que les artistes de la liberté communiquent verbalement avec leurs animaux rend impensable et impossible un système de sonorisation plus fort dans l’arène. Les animaux considèrent les applaudissements comme un retour positif pendant l’entraînement pour les leçons présentées et c'est également le cas pendant le spectacle.

DE COURTES DISTANCES ET DE NOMBREUSES PAUSES

Les chevaux ne souffrent-ils pas du transport ?

Le transport des « écuries intermédiaires » vers les lieux de spectacle est effectué dans des véhicules de transport de chevaux équipés professionnellement, qui respectent en tout point les normes de la loi sur la protection des animaux. Les distances de transport sont aussi courtes que possible en raison de la situation centrale des écuries intermédiaires, et pourtant plusieurs pauses sont prises en plus en fonction de la longueur du trajet.

LA COERCITION A L'EFFET INVERSE

Vos chevaux sont-ils montés ou entraînés en « rollkur » ou hyperflexion de l'encolure ?

Tout d’abord, voici une explication détaillée de ce que signifie réellement le terme « « rollkur » ou hyperflexion de l'encolure : L’hyperflexion de l’encolure du cheval est utilisée comme méthode d’entraînement dans certaines disciplines équestres, mais elle est mal vue dans l’équitation classique. Les critiques sont d’avis que le fait de « tirer » la tête du cheval vers la poitrine par l’intermédiaire des rênes conduit à une posture non naturelle et surtout malsaine de tout le corps du cheval, causant des dommages à long terme à la colonne vertébrale, aux tendons, etc. Bien que cela n’ait pas été explicitement prouvé scientifiquement, on ne peut l’écarter. Un autre terme pour le Rollkur / l’hyperflexion est « Low-Deep-Round », même si certains professionnels sont d’avis qu’il s’agit de méthodes différentes. À CAVALLUNA, nous ne sommes pas de cet avis, car toute force exercée dans une posture non naturelle – même si ce n’est que pour quelques minutes – affaiblit la relation entre le cheval et le cavalier et n’est pas non plus agréable à regarder.

ÉLEVAGE ET ENTRAÎNEMENT RESPECTUEUX

Pour ces raisons, aucun des cavaliers de CAVALLUNA ne pratique cette méthode ! Les chevaux sont entraînés pendant de nombreuses années, ce qui représente non seulement un grand investissement de temps, mais aussi d’argent. Cela n’aiderait personne d’endommager délibérément son cheval et de le rendre ainsi « impossible à monter ». Un autre cas est celui d’un cheval qui « s’enroule » sur lui-même et tente ainsi d’échapper aux aides. Cela arrive à chaque cavalier à un moment donné et ce n’est aucunement prévu à ce moment-là. Cependant, si cette situation se produit, chaque cavalier essaiera de lutter activement contre cette mauvaise position et de ramener le cheval à la perpendiculaire. En outre, certaines races ont tendance à se retrouver en position « trop serrée » en raison de leur physique (une position haute, un cou court, etc.).  Ici aussi, il est nécessaire d’accorder une attention particulière aux appuis corrects. Pour ces raisons, il est erroné et également injuste pour les cavaliers de généraliser les éventuels instantanés et d’en déduire la mise en œuvre de méthodes d’entraînement non professionnelles. Soyez assurés qu’il est dans l’intérêt des cavaliers et dans celui de CAVALLUNA que nos animaux soient entraînés et entretenus d’une manière appropriée à chacun. Rien n’est plus éloigné de notre esprit que de faire du mal à nos chevaux.

 

Comment puis-je me faire une idée de la façon dont vivent les chevaux ?

Afin de garantir une transparence maximale, les visiteurs intéressés ont la possibilité, avant et après chaque représentation, de jeter un coup d’œil par eux-mêmes lors d’une visite des écuries et de se convaincre du bien-être des animaux, tant dans les tentes des écuries que dans les coulisses.

 

 

Vers les visites des écuries